Presse

Découvrez les dernières critiques
blog

ADAMI PARIS 2018

"la grande triomphatrice de la soirée est incontestablement Eléonore Pancrazi. La mezzo a déjà un solide début de carrière derrière elle, avec notamment sa participation au Barbier de Séville au Théâtre des Champs-Elysées à l’automne dernier : elle n’y était que Berta, mais nous prouve qu’elle aurait amplement pu être Rosine, compte tenu de sa maîtrise de la virtuosité rossinienne, également démontrée par son interprétation du rondo final de Cenerentola. Et l’on salue bien bas l’originalité de son tout premier choix, l’air de Diane dans Les Aventures du roi Pausole, qui met à la fois en valeur les extrèmes de sa voix et son grand talent d’actrice, indispensable dans ce répertoire."

blog

RIGOLETTO TOURS 2017

"Le jolie brin de voix d’Eléonore Pancrazi ravit dans le rôle de Giovanna"

blog

RIGOLETTO TOURS 2017

"Eléanore Pancrazi tire son épingle du jeu en Giovanna point trop matrone."

blog

RIGOLETTO TOURS 2017

" Eléonore Pancrazi semble disposer d’un rôle bien plus conséquent que celui écrit par Verdi pour Giovanna : très présente scéniquement, elle tisse avec délice les conditions du supplice de sa protégée par un jeu engagé."

blog

RIGOLETTO TOURS 2017

"De son côté, Eléonore Pancrazi confère à la suivante peu farouche et manipulatrice qu’est Giovanna une épaisseur inhabituelle."

blog

IL BARBIERE DI SIVIGLIA

« Le lendemain, Éléonore Pancrazi est également investie théâtralement. La voix parfaitement audible est ancrée haut, ce qui apporte de la rondeur dans l’aigu. »

blog

IL BARBIERE DI SIVIGLIA

« Pour le mini-rôle de Berta, avantage clairement musical à Eléonore Pancrazi.»

blog

IL BARBIERE DI SIVIGLIA

« Eleonore Pancrazi possède assez de métier et d'esprit pour ne faire qu’une bouchée de Berta. »

blog

IL BARBIERE DI SIVIGLIA

« On garde pour la bonne bouche la Berta d'Éléonore Pancrazi, quelque part entre Zouc et Pauline Carton, dont le petit air de sorbet de l'acte 2 finement varié est un des moments les plus réjouissants de la soirée. »

blog

IL BARBIERE DI SIVIGLIA TCE 2017

« La mezzo-soprano Eléonore Pancrazi profite pleinement du seul chant du personnage, « Il vecchiotto cerca moglie », pour en faire une démonstration de son art, et c’est trop dommage de n’avoir que cette occasion pour entendre son déjà riche savoir-faire. »

blog

KATYA KABANOVA

« Éléonore Pancrazi (qui chantait trois jours plus tôt pour la demi-finale du concours Voix Nouvelle, et dont elle verra la finale) est une Varvara provocante. Femme libre, elle donne littéralement les clés de la liberté à Katia, usant constamment de sa voix chaude, en particulier dans les aigus, qu’elle tient sans faillir et agrémente de beaux vibratos. »

blog

KATYA KABANOVA

« La Varvara de la mezzo Éléonore Pancrazi est une fleur en début d’épanouissement, qui par la douceur fait poindre des couleurs radieuses. »

blog

KATYA KABANOVA

« (...)Il forme avec Eléonore Pancrazi (Varvara) un couple ravissant. La jeune mezzo soprano brule les planches et s’impose vocalement même face à la Kabanikha. »

blog

KATYA KABANOVA

« On y apprécie entre autres (...) le sombre et envoûtant timbre d’Eléonore Pancrazi en Varvara délurée et libérée. »

blog

KATYA KABANOVA

« Un autre couple important de la soirée est celui formée par Koudriach (Trystant Llyr Griffiths) et Varvara (Eléonore Pancrazi) : les deux sont tout aussi formidables que le reste de la distribution. (...) Eléonore Pancrazi est elle aussi dotée d’un timbre puissant, arrivant même à tenir tête à sa belle-mère. »

blog

CESTI COMPETITION

"Eléonore Pancrazi, classée seconde après une excellente interprétation tant du point de vue de la précision, de la couleur vocale, de la mobilité des accents, des effets dramatiques, que du point de vue des pauses, impeccables, des reprises d’attaque sur les temps faibles, ou bien encore des nuances dynamiques d’une grande finesse..."

blog

LE NOZZE DI FIGARO

"Eléonore Pancrazi est un Chérubin loin physiquement de l’image qu’on en fait habituellement mais compense par un jeu parfait tout en nuances, se taillant d’ailleurs un joli succès dans l’air célèbre «Voi, che sapete che cosa é amor»..."

blog

LE NOZZE DI FIGARO

"Le Figaro de Jean-Gabriel Saint-Martin (baryton) et le Cherubino d’Eléonore Pancrazi (mezzo-soprano) brillent par alternance, dans cette belle galaxie de jeunesse..."

blog

LE NOZZE DI FIGARO

"(...) pas de maillon faible dans cette troupe où pas une tête ne dépasse, sinon peut-être Jean-Gabriel Saint-Martin, Figaro aussi assuré que volubile, et Eléonore Pancrazi, Chérubin de fort tempérament..."

blog

LE NOZZE DI FIGARO

"La plus belle incarnation de l'urgence est la figure de Chérubin, auquel Eleonore Pancrazi apporte une présence tourbillonnante..."

blog

CONCERT BRITTEN

"Avec Eléonore Pancrazi, ce n’est plus une promesse mais une chanteuse déjà confirmée que l’on entend, qui met ses superbes couleurs de véritable mezzo au service de « The last rose of summer » ou du toujours payant « Tell me the truth about love », interprétés avec le même naturel confondant. "